Leur vie chez nous ...

 

Les chiots sont élevés en famille, ils vivent avec nous en permanence.

Dès le moment où ils ouvrent les yeux et commencent à gambader, ils font connaissance avec leurs nouveaux copains à 4 pattes. C'est toujours un moment d'émotion, de rires, de surprises. Ces petites "choses poilues" sont très curieuses et il est nécessaire de bien les surveiller. Toutes ces petites peluches qui courent partout dans la maison (et moi derrière avec mon balai et ma serpillière Clin d'œil) c'est trop marrant !

Tout le monde range ses souliers, car sinon adieux les lacets ! Plus question de laisser traîner ses affaires sous risque de les voir machouillées  Sourire Les câbles électriques sont sous haute surveillance..... Par contre, joujoux, ba-balles, peluches et autres jonchent le carrelage du salon et qui c'est qui ramasse tout ça, croyez-vous ?

Je me suis toujours demandée  pourquoi les chiots étaient si attirés par le chat de la maison et vice-versa d'ailleurs Incertain Souvent, à force de jouer avec notre minette, ils prennent des comportements félins, mais rassurez-vous, il ns ne miaulent pas encore ....

Quand les beaux jours le permettent, ils profitent du jardin et à eux les découvertes ! Leurs jeux favoris sont souvent passer à toute vitesse à travers le tunnel d'agility, creuser et déterrer mes plantes et mes fleurs, chercher la faille pour pouvoir aller explorer encore plus loin et parfois piquer un gros roupillon dans les endroits les plus insolites. les garnements ne sont jamais pressés de rentrer et c'est là que commence le .... ramassage....

Dès que nous en avons la possibilité et que l'âge des chiots le permet, nous les habituons aux trajets en voiture. Jusqu'ici tout s'est toujours bien déroulé, personne n'a été malade ou apeuré. Ils apprennent également la marche en laisse, font connaissance avec les bruits environnementaux (voitures, piétons, enfants, véhicules en tous genres etc....) Le premier travail de sociabilisation est fait, la deuxième étape est du ressort de la nouvelle famille. J'aimerais ici relever que c'est une étape indispensable, un investissement important  dans les débuts avec son chiot, afin d'en retirer toutes les satisfactions possibles et les bénéfices. Un chien bien sur pattes et dans sa tête ne vous apportera que du bonheur !

Suivant la saison et après le premier vaccin, les bouts de choux découvrent les balades en extérieur (visites au club canin), les parties de jeux dans les prés.  Leur plus grand étonnement est souvent de constater que tous leurs congénères n'ont pas des pifs pointus et une touffe de poils, qu'il y en a de toutes les grandeurs, de toutes les couleurs, des grognons, des sympas , bref que la vie sociale d'un chien n'est pas faite que de shetland.

Voilà, le moment du départ approche, non sans un pincement de coeur bien sûr. On prépare un doudou, un dossier complet, les papiers et nos petits coeurs sont prêts à rejoindre leurs familles pour de très longues années de bonheur, d'amour et de partage.  Ils quittent la maison vermifugés (ils le sont régulièrement), avec leur premier vaccin, un certificat vétérinaire, une puce électronique  et un passeport.

J'aimerais quand même préciser ici, que les chiots que j'élève ne sont pas destinés à vivre en chenil comme certaines personnes le pensent. Le shetland, mes shetland, ont besoin de compagnie, de vivre en famille, de sociabilisation et non d'une vie derrière un grillage, seuls dans un parc. Pour ceux qui souhaitent avoir un chien de garde extérieure, je leur conseille vivement de s'intéresser à une autre race.

Le problème du chiot qui reste tout seul des journées entières, car ses maîtres travaillent, reste un souci. L'apprentissage de la propreté ne peut guère s'acquérir, le chiot qui s'ennuie, aboie et dérange les voisins, détruit votre mobilier ou vos affaires  pour s'occuper, a peur de tout car il manque de contact humain et extérieur, n'est pas une solution idéale.   Un chiot mal dans sa peau, mal éduqué, un maître stressé par les bêtises de son animal, par son travail et ensuite la prise en charge d'un petit chien (cela demande de l'investissement) et qui  perd patience est cause souvent d'abandon, de revente ou de mise à l'écart. Je ne souhaite en aucun cas cela pour mes chiens, raisons pour lesquelles je demande toujours de bien réfléchir, de peser le pour et le contre et surtout de prendre en considération le bien-être de l'animal avant tout !

Il est clair pour moi que j'assure un suivi des chiots placés. C'est toujours avec un immense bonheur que je reçois des nouvelles, des photos, des visites, que je revois "mes petits bébés" devenus adolescents ou adultes. Je ne les oublie jamais, ils gardent toujours une place importante dans un coin de mon coeur .

 

Bonne route mes p'tis coeurs et merci pour tout ce bonheur

coeurs-clignotants.gif

Date de dernière mise à jour : 02/07/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×